Sélectionner une page
écrire un roman
C’est parti pour une réflexion plus profonde à propose de la forêt magique de Varsën.

Première chose indispensable que je voulais faire aujourd’hui : trouver un nom qui me plaise pour cet endroit.

Après une petite recherche sur un site générateur de noms de lieux pour la Fantasy, j’ai arrêté mon choix sur Aynor.

Ma forêt magique devient donc la forêt d’Aynor. Le lieu dans lequel va se dérouler plus de la moitié de mon roman.

J’ai ensuite pris les questions qui restent dans l’ordre et commencé par réfléchir à la création de la forêt et à l’intervention de Weylan (l’ennemi du monde de Varsën).

Voici le fruit de mes réflexions :

    Lors de la création de Varsën, le Grand Magicien a placé la forêt magique comme étant son domaine privé.

    Il était interdit d’en franchir les limites sans lui.

    Parfois, le Grand Magicien emmenait quelqu’un se promener avec lui dans la forêt. On parlait d’un lieu magnifique plein de magie puissante, semblable au coeur du créateur.

    Les limites de la forêt étaient marquées par une barrière magique transparente que l’on pouvait voir parfois quand les rayons du soleil venaient y refléter des arcs en ciel.

    Weylan est né à Varsën après le départ du Grand Magicien.

    Il était un mage, puissant et contestateur depuis son enfance. Il ne rêvait que d’une chose : entrer dans la forêt pour obtenir le pouvoir dédié au Grand Magicien qu’il y croyait caché.

    Il a appris toute la magie qu’il pouvait apprendre des mages et est devenu le plus grand d’entre eux.

    Puis il a désobéi. Il a réussi à franchir la barrière magique en utilisant la magie et il est entré dans la forêt magique.

    En réalité, la forêt est un lieu qui se modifie en fonction du coeur de celui qui s’y promène.

    Elle était un exemple parfait de monde équilibré et a été transformée dès l’entrée de Weylan.

    Weylan a donc découvert un lieu aussi noir que son coeur, plein de pièges qu’il a déjoué.
    Il a transformé un lieu pur en quelque chose d’impur, détourné la magie magnifique de la forêt pour en faire quelque chose de laid.
    => pas forcément visible au premier coup d’oeil car l’empreinte du Grand Magicien ne peut être enlevée.

    Weylan a pervertit toutes les règles de la forêt.

    Il a transformé la nature de la barrière magique qui l’entoure de façon a ce qu’on puisse y entrer mais jamais en sortir.

    Il a inséré des pièges dans la forêt.

    Il a placé une balise de magie noire pour la marquer de son sceau et qu’elle lui appartienne.
    En marquant la forêt ainsi, il proclamait sa royauté sur le monde entier créé par le Grand Magicien.

    Il a cherché partout mais n’a pas pu se saisir de la puissance du Grand Magicien. La seule chose qu’il pouvait faire, c’était toucher l’oeuvre du créateur et l’affaiblir, la briser en partie, en faire quelque chose de moins grand, de moins beau, de moins puissant.

    Il a quand même découvert un moyen pour prolonger son existence au-delà de la durée normale : en puisant la magie au coeur des magiciens (ce qui les tuent ou les laisse à l’état de coquille vide ou les rends fous).

    Au fur et à mesure de son exploration, il a fini de basculer dans la colère et la haine et de se dresser contre le Grand Magicien.

Demain, je me pencherai plus en détail sur les règles de fonctionnement de la forêt auxquelles va se retrouver confrontée Laélia.

Et sur la présence et le rôle encore effectif de Weylan dans la forêt au moment où commence mon histoire.