Sélectionner une page
Raya - Nuit mouvementée

Cet article fait partie d’un ensemble d’articles en rapport avec mon roman Aynor T1- Trahisons (sortie prévue cet automne).

Raya est la fille de Laélia – l’héroïne de Aynor T1-. Comme tu le découvriras au grès de ta lecture, cette enfant est au coeur de l’histoire.

Aussi, je te propose de la rencontrer dans un épisode inédit dont voici la première partie :

Raya se retourna une fois de plus dans son lit. Les yeux grands ouverts, elle fixa la petite bougie qui terminait de se consumer sur la table. Voilà longtemps qu’elle avait le droit d’en garder une allumée le soir. Malheureusement, elle ne durait jamais la nuit entière. 

Les pupilles dilatées, le coeur serré, la petite fille appréhendait l’instant où la mèche tomberait dans la cire liquide et la priverait de clarté. Elle glissa les doigts sur la fourrure douce de Ry.

– Peut-être qu’ils ne viendront pas… murmura-t-elle au dragon.

Elle savait que c’était faux. Les cauchemars se manifesteraient dès qu’elle s’endormirait. Ils revenaient sans cesse. Des images désordonnées la plupart du temps auxquelles elle n’arrivait pas à donner du sens. Excepté la fois où elle avait vu son père agoniser au milieu des ruines du palais. 

Elle frissonna à ce souvenir. 

Elle n’en avait parlé à personne. Tout était déjà bien trop compliqué. 

Elle agita les jambes et se retourna une fois de plus à l’instant où la lumière se fondait dans les ténèbres. 

Les dents serrées, elle tenta de se rassurer : elle avait Ry. Et puis sa mère se trouvait dans la chambre à côté de la sienne. Elle pourrait l’appeler en cas de besoin. Elle secoua la tête. Laélia viendrait. Mais elle ne la prendrait pas dans ses bras ou de façon trop brève. Raya ne se souvenait pas de la dernière fois qu’elle avait pu faire un long câlin à sa mère. 

– C’est la magie, expliqua-t-elle à Ry. C’est pas sa faute.

Quand elle touchait Laélia, la petite fille sentait bien qu’il ne passait quelque chose qui ne dépendait pas de la volonté de sa mère. Et même si celle-ci faisait des efforts pour le dissimuler, Raya sentait sa souffrance. Alors elle prenait bien garde de rester à distance.

– Je pourrais appeler papa, chuchota-t-elle tandis qu’elle peinait à respirer.

Elle repoussa l’idée. Ayden travaillait beaucoup ces derniers jours et elle n’était même pas certaine qu’il soit encore couché. Elle soupira. Elle aurait voulu avoir un frère ou une soeur avec qui partager sa chambre. Elle était sûre que cela aiderait les cauchemars à fuir. Mais le visage de ses parents se fermait lorsqu’elle évoquait l’idée.

– Tu as Ry et tu es une grande fille, avait répliqué sa mère un jour.

Les doigts de l’enfant tripotèrent la crête bleue du doudou dragon. 

– Tu voudrais pas me raconter une histoire ? lui demanda-t-elle.

Elle essaya de concentrer ses pensées. Parfois, quand elle était vraiment attentive, elle percevait la voix ténue du dragon. Cette nuit, il était silencieux. 

– Bon alors je vais le faire toute seule ! décida-t-elle avec une moue boudeuse. Ce sera l’histoire… d’un grand cheval. Et…

La fillette stoppa brusquement comme elle repensait aux paroles de son père lors du repas du soir. Il avait évoqué le nouvel étalon de son écurie, arrivé quelques jours auparavant. 

– Un démon indomptable et dangereux, avait-il conclu. Je ne le garderais pas.

Quand Raya l’avait interrogé sur ce qu’il comptait en faire, il avait changé de sujet. La petite fille sourit dans le noir.

– On va aller le voir, déclara-t-elle.

 

Échappez-vous dans mes univers imaginaires…

Entrez votre email pour recevoir chaque semaine des extraits de mes futurs romans et des textes inédits réservés à mes lecteurs les plus fidèles :